Alexandre est un passionné, un passionné de voitures anciennes.

Il possède son propre garage et comme tous les passionnés d’automobile de collection, l’important pour lui n’est pas tant de posséder un véhicule d’exception mais de pouvoir le restaurer, de le remettre en état, à l’identique comme au premier jour de sa sortie d’usine.

L’objectif est d’avoir raison de la rouille autant que du temps qui passe avec peut-être derrière la tête l’envie inavouée de retrouver la sensation d’une époque.

En 2014, Alexandre a choisi de mettre à l’honneur un véhicule connu de tous, qui a fêté cette année-là ses 60 années d’existence : la traction Avant 15 six /H.

Tous les éléments ont leur importance dans cette dénomination. 15 indique le nombre de chevaux, six le nombre de cylindres et H le système de suspension sur les roues arrières qui est ici Hydropneumatique (on dit aussi oléopneumatique).

Dans le petit monde des collectionneurs de voitures anciennes on dit rarement « j’ai une traction avant ». On dit plutôt « j’ai une 7, j’ai une 11 ou j’ai une 15». Le chiffre indiquant le modèle de Traction.

Les affranchis considèrent ainsi rapidement le véhicule possédé c’est-à-dire son année de fabrication, sa puissance, sa ligne et bien sûr sa rareté en tant qu’exemplaire vendu.

Pour les passionnés, la 15-six / H est une traction d’exception. Outre le fait qu’elle fasse partie des derniers modèles réalisés par la firme CITROEN avant son abandon en 1957, elle inaugure pour la 1ere fois sur un véhicule le système de suspension affaissé qui a fait les beaux jours de la marque par la suite.

La suspension de la 15 est celle qui équipera la DS 19, autre voiture mythique de la marque qui mettra un terme à la production de la traction.

Seuls 3 077 exemplaires de ce véhicule ont été commercialisés entre 1954 et 1955.

La 15-six /H d’ Alexandre a été trouvée par un ami en 2012. Remisée sous un hangar dans un ancien mas destiné à la revente, elle était oubliée de ses propriétaires et livrée à la poussière ainsi qu’à l’usure du temps.

En l’acquérant, Alexandre en est devenu le 3eme propriétaire et si la restauration se passe bien, il compte bien le rester.

Alexandre est une personne très occupée de part ses obligations familiales et professionnelles. Néanmoins, grâce au soutien de son épouse, il arrive à libérer du temps pour s’adonner à sa passion. En cumulant les heures volées très tôt ou tard le soir au travail, et celles de certains week-end consacrés à la restauration Alexandre estime pouvoir remettre en état complètement la 15 six / H en moins 5 ans.

La partie des travaux la plus complexe sera sous-traitée comme la sellerie, la remise en état du moteur ou la peinture. Une grande partie restera toutefois exécutée par ses soins comme le démontage et le montage, le ponçage, le décabossage ou certains éléments de peinture non visibles de l’extérieur.

Pour ce travail de restauration, Alexandre est assisté d’André, un passionné de mécanique comme lui, qui a eu la chance de travailler sur des Formules 1 et de Jean-Louis, un ami collectionneur, qui vient souvent donner le coup de main.




Top